adytum


adytum

⇒ADYTUM, ADYTON, subst. masc.
RELIG. ANC. Chambre secrète dans les temples, située généralement en face de la porte principale, en partie au-dessous du sol du temple, et où les prêtres seuls étaient admis :
1. ... les colonnes sont debout encore, mais décrépites et inclinées. Vers la dixième, la colonnade fait place à un monument en saillie : c'est un temple consacré à Ammon par Ramsès VIII, de la vingtième dynastie; deux petits pylônes flanquaient la porte d'entrée : où sont-ils maintenant? Un portique soutenu par dix-huit piliers, ornés chacun d'un colosse osiriaque, donne entrée dans le pronaos, appuyé sur huit colonnes à tige de palmier. Puis il y a encore le sécos, l'adyton et les salles latérales; les murailles sont couvertes de figurations de batailles et d'offrandes.
M. DU CAMP, Le Nil, Égypte et Nubie, 1854, p. 224.
2. À cet égard, elle [la religion chrétienne] est tout le contraire des anciennes religions grecques et orientales où l'adytum, la cella était réservée à une élite, le péristyle seul étant accessible au vulgaire. Chez nous, ... l'adytum est ouvert à tous.
M. BARRÈS, La Grande pitié des églises de France, 1914, p. 51.
Rem. Attesté ds BESCH. 1845, LITTRÉ, Lar. 20e, Lar. encyclop., Lar. 3, QUILLET 1965.
Prononc. ET ORTH. — Seule transcription ds LITTRÉ : a-di-tom'. — Rem. BESCH. 1845 emploie comme vedette la forme adyte, subst. masc. et Lar. encyclop., adyton.
Étymol. ET HIST. — 1840 (LAND.).
Empr. au lat. adytum « partie la plus secrète d'un lieu sacré, sanctuaire » (CAESAR, De bello civili, 3, 105, 5 ds TLL, s.v., 902, 21 : in occultis ac reconditis templi, quo praeter sacerdotes adire fas non est quae graeci adyta appellant), lui-même empr. au gr. « id. » de - priv. et « pénétrer » (Illiade, 5, 448, 512 ds BAILLY s.v.).
BBG. — CHABAT t. 1 1875. — PERRAUD 1963 (s.v. adytun). — VILLE 1967.

adyton [aditɔn] ou adytum [aditɔm] n. m.
ÉTYM. 1840; du lat. adytum « partie la plus secrète d'un lieu sacré ».
Antiq. Chambre secrète d'un temple, située au-dessous du sol, où seuls les prêtres étaient admis.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Adytum — • A secret chamber or place of retirement in the ancient temples, and esteemed the most sacred spot; the innermost sanctuary or shrine Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Adytum     Adytum …   Catholic encyclopedia

  • ADYTUM — templi apud Gentiles locus, quem adire non licet: τὸ ἀπ´χρυφον μέρος τȏυ ἱεροῦ. Item Βέτης seu Βαίτης Graecis. Caesar de Bello Civ. l. 3. c. 105. Pergami in occultis et remotis templi, quo praeter Sacerdotes adire fas non est, quae Graece ἄδυτα… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Adytum — Ad y*tum, n. {Adyta}. [L., fr. Gr. ?, n., fr. ?, a., not to be entered; a priv. + ? to enter.] The innermost sanctuary or shrine in ancient temples, whence oracles were given. Hence: A private chamber; a sanctum. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Adytum — Adytum, das Allerheiligste in den Tempeln …   Herders Conversations-Lexikon

  • adytum — [ad′i təm] n. pl. adyta [ad′itə] [L < Gr adyton, neut. of adytos, not to be entered < a , not + dyein, to enter] 1. the innermost room or shrine in certain old temples, to be entered only by priests 2. a sanctum …   English World dictionary

  • Adytum — Adyton eines Peripteros Adyton (altgriech. ἄδυτον, ádyton: das Unzugängliche; lat. adytum) heißt der nach außen gänzlich abgeschlossene Rückraum der Cella eines altgriechischen Tempels. Er befindet sich im Tempelgrundriss an der Stelle des… …   Deutsch Wikipedia

  • adytum — (a di tom ) s. m. Terme d antiquité. Chambre particulière ou secrète dans un temple. ÉTYMOLOGIE    Adytum ; le terme grec est dérivé de deux mots signifiant privatif et je pénètre …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • adytum — noun (plural adyta) Etymology: Latin, from Greek adyton, neuter of adytos not to be entered, from a + dyein to enter Date: 1611 the innermost sanctuary in an ancient temple open only to priests ; sanctum …   New Collegiate Dictionary

  • adytum — /ad i teuhm/, n., pl. adyta / teuh/. 1. (in ancient worship) a sacred place that the public was forbidden to enter; an inner shrine. 2. the most sacred or reserved part of any place of worship. [1665 75; < L < Gk ádyton (place) not to be entered …   Universalium

  • adytum — sacred part of a temple or church; church chancel Ecclesiastical Terms …   Phrontistery dictionary